Comprendre la mode année 50

Dans ce blog, nous allons expliquer la mode des années 1950 afin que vous puissiez l’identifier et vous habiller dans ce style si vous le souhaitez !

Pourquoi ? L’une des choses que je constate chez beaucoup de mes concitoyens lorsque je leur dis qu’un vêtement est de style 50’s, c’est qu’ils se posent la question suivante :  » Qu’est-ce que c’est que ça ? J’ai donc décidé de faire une petite présentation de la façon dont les gens s’habillaient à chaque époque et pourquoi ils le faisaient.

A lire aussi : Quelle lingerie correspond à ma tenue pour Noël ?

Tailles et modèles de l’époque

Commençons par le décor. Le « New Look » de Dior et sa robe vintage en 1947 a changé la mode et défini celle des années 1950. Les tailles sont devenues plus ajustées. Les robes sont plus amples et un peu plus longues au tibias, car on peut se permettre d’utiliser plus de tissu. Les gaines Waspie donnent aux femmes les seins les plus pointus de l’histoire. La taille est devenue un élément féminin qui met en valeur la silhouette de la femme.

Les femmes qui travaillaient pendant la guerre ont été remerciées et sont redevenues des femmes au foyer, se divertissant et se mêlant à d’autres femmes au foyer. Les robes ne sont plus conçues pour le travail manuel. Elles servaient à se faire belle, à se divertir et à faire les courses au supermarché, d’ou la naissance du look pin up robe avec tous les accessoires qui vont avec !

A découvrir également : Styles tendance : choisir la meilleure coupe pour un garçon adolescent

La mode et le style français dominent cette époque. Dior, Chanel, Givenchy et Balenciaga régnaient en maîtres à l’époque.

Le talon aiguille venait d’être inventé, c’est-à-dire le talon le plus beau, le plus haut et le plus fin. Comme certains d’entre vous le savent, il peut modifier l’aspect de votre jambe et la façon dont vous vous tenez. Les gens s’habillaient plus souvent et sortaient pour faire la fête, ce qui leur permettait d’être sexy avec ce talon.

En parlant de sexy, le bikini est également né. Les deux pièces étaient portées depuis les années 30, mais l’ingénieur Louis Reard a créé la version la plus moulante que nous connaissons aujourd’hui. Le bikini porte le nom de l’atoll de Bikini, qui était un site d’essais nucléaires. Il pensait qu’elle aurait un impact explosif, ce qui fut certainement le cas. Les gens commençaient à s’offrir des vacances et pouvaient sortir et s’exhiber.

Les cheveux deviennent plus courts, laissant place à de jolies coupes pixie, à des boucles et à des franges courtes enroulées sous les cheveux. Le maquillage tend vers des lèvres rouges, bien que les adolescentes portent du rose. Les ongles et les lèvres sont généralement assortis – ce n’est pas l’époque la plus créative. L’eye-liner en forme de chat (une touche au bout de l’œil) est apparu avec le style rockabilly.

Teenagers et sous-cultures

C’est en Amérique que le phénomène du teenager est apparu en premier. Ils s’éloignent de l’aspect protection maternelle, tel un signe de rébellion typique, et beaucoup deviennent des Rockabillies ou des Betniks – pensez au film Grease (greaser). La culture de la jeunesse et les sous-cultures commencent à apparaître dans la mode.

Les beatniks préféraient les pantalons de type capri et les ballerines avec un tricot. Audrey Hepburn a popularisé ce look dans son film Funny face. Cela peut sembler être une tenue décontractée normale de nos jours, mais si vous imaginez les parents de cette adolescente dans sa grande jupe pastel à talons serrant ses perles, vous pouvez voir comment l’adolescente s’est définie avec un style plus décontracté et plus confortable.

Les filles adeptes de la robe rockabillys avaient tendance à aimer les chemises à motifs, les hommes les chemises hawaïennes, et les bons jeans roulés montrant une lisière (ligne de couture sur le côté), avec leurs chaussures de selle. Les chaussures de selle étaient généralement noires et blanches et se laçaient comme des brogues. Les cheveux avaient tendance à conserver les rouleaux de la victoire ou les franges enroulées des années 40, avec un foulard porté en guise de bandeau.

Les Teddy Boys portaient une redingote avec des revers contrastés en velours, une chemise, une cravate western, un pantalon serré, des chaussures à lacets et des cheveux gominés et gominés. La redingote comportait des détails occidentaux tels que de longues et fines poches noires avec un triangle à chaque extrémité. La chaussure creeper, avec sa grosse plateforme, est apparue dans les années 1950, mais les punks des années 1970 l’ont adoptée, de même que la scène alternative actuelle.

ARTICLES LIÉS