Style Peaky Blinders : astuces pour adopter le look des années 20

Dans l’effervescence des années 20, le style vestimentaire était un puissant symbole de distinction et d’appartenance sociale. La série britannique ‘Peaky Blinders’ a remis au goût du jour l’élégance brute des gentlemen criminels de cette époque. Avec des coupes ajustées, des matières nobles et des accessoires soigneusement choisis, le look caractéristique de ces personnages fascinants a conquis le cœur des amateurs de mode à travers le monde. Incarner cette allure nécessite un œil attentif pour les détails et une certaine audace, mélangeant tradition et une pointe de rébellion stylistique typique de l’après-guerre.

L’essence du style Peaky Blinders : plus qu’un simple costume

Le costume à trois pièces, symbole du style des années 1920 et du look Peaky Blinders, transcende la simple notion de vêtement pour devenir une déclaration. La série britannique créée en 2013 témoigne d’un impact sur le monde de la mode qui perdure. Les tailles sont cintrées, le tombé impeccable ; chaque élément du costume est pensé pour refléter une image de puissance et de raffinement contrôlé. Adopter le style Peaky nécessite de saisir cette alliance entre la coupe traditionnelle et l’attitude légèrement provocante qui caractérise ces hommes de Birmingham.

A lire également : Coomment choisir ses mocassins pour homme ?

L’authenticité du style Peaky Blinders réside dans le choix des matières. Le Harris Tweed, souvent utilisé pour la couture des costumes de la série, confère une texture et une épaisseur caractéristiques de l’époque. En l’absence de ce tissu, la laine de mérinos ou la flanelle peuvent offrir une alternative crédible. Les chemises, quant à elles, s’illustrent par leurs cols spécifiques et doivent être choisies en fonction de la coupe de la veste et de la morphologie pour un rendu authentique.

N’oublions pas les motifs. Le tweed, les chevrons et le pied-de-poule se révèlent comme des incontournables. Ils apportent cette touche de sophistication et d’individualité. À une époque où les tissus à motif étaient un point de distinction des classes sociales, ces motifs deviennent des clés pour adopter le style Peaky avec justesse et élégance. La précision du choix des tissus et des motifs se révèle donc fondamentale pour quiconque souhaite incarner l’esthétique de ces années folles avec fidélité.

A lire également : Porter des Travis Scott x Nike SB Dunk Low : astuces et conseils de style

Les matières et motifs phares : tweed, chevrons et pied-de-poule

Le tweed, cette étoffe de laine cardée d’origine écossaise, est sans conteste la vedette des matières adoptées par le style Peaky Blinders. Le Harris Tweed, en particulier, authentifie le costume trois pièces par sa robustesse et son aspect traditionnel. Optez pour cette matière pour capturer l’essence du look Peaky, ou bien laissez-vous séduire par la laine de mérinos ou la flanelle, alternatives douces et soyeuses, qui imitent l’effet du tweed avec brio.

Considérez les motifs comme des pinceaux sur la toile du style. Les chevrons et le pied-de-poule s’imposent dans ce tableau de mode, dessinant des lignes et des formes qui évoquent l’élégance des années 1920. Ces motifs ne sont pas de simples détails décoratifs ; ils incarnent une époque où le tissu à motif était un marqueur social, un signe distinctif de raffinement et d’appartenance à une certaine élite.

La chemise, souvent reléguée au second plan, mérite une attention toute particulière. Les cols, éléments stratégiques du vêtement, doivent être choisis avec soin. Une chemise à col club ou à col cassé, associée à une cravate en soie, peut transformer un simple costume en une pièce maîtresse du style Peaky Blinders. Suivez cet adage : la chemise doit s’accorder à la coupe de la veste et flatter la morphologie, pour une silhouette taillée à la perfection.

La casquette gavroche : l’accessoire emblématique du gang de Birmingham

Plongez dans l’univers des Peaky Blinders et vous ne manquerez pas de remarquer leur casquette gavroche. Plus qu’un simple bout de tissu, la casquette est l’incarnation du style de Birmingham, portée avec une insolente désinvolture par les membres du gang, en particulier le charismatique Tommy Shelby. Loin d’être un détail anodin, elle est devenue un symbole de reconnaissance, une signature visuelle qui transmet autorité et appartenance.

Pour adopter le style Peaky avec justesse, choisissez une casquette en tweed ou en laine, fidèle aux matières phares de l’époque. La couleur doit harmoniser avec le costume, le tout en conservant une palette sobre et terreuse, échos des rues industrielles d’où le gang tire son origine. La casquette ne doit ni être trop ajustée, ni trop ample : elle se pose sur le crâne avec une précision millimétrique, comme si elle avait toujours fait partie de vous.

La casquette gavroche, symbole fort de la série, n’est pas qu’un objet de mode, mais un véritable morceau d’histoire, une passerelle entre les années 1920 et aujourd’hui. Elle raconte une histoire, celle d’une époque révolue, mais dont le style continue d’influencer et d’inspirer. Pour que l’accessoire se transforme en déclaration, portez-la avec assurance et un soupçon de mystère, à l’image des frères Shelby qui ont conquis le petit écran et la grande histoire du style.

style peaky blinders années 20

Les détails qui font la différence : chaussures, montres de gousset et bretelles

Pied-à-terre dans le style Peaky, les chaussures rétro sont un choix déterminant. Les bottines en cuir à bout fleuri ou les richelieus patinés reprennent le pavé avec une prestance hors pair. Ces souliers, cirés à l’excès, reflètent littéralement l’ambition et le statut social des protagonistes. Le cuir, sombre et robuste, ajoute une touche de raffinement qui contraste avec la rudesse des rues de Birmingham.

Au creux de la taille, une montre à gousset vient s’ancrer, non sans une subtilité étudiée. Traditionnelle, elle apporte du cachet à la tenue, tout en soulignant l’importance accordée au temps et à sa maîtrise. Souvent reliée à un gilet par une chaîne discrète, la montre ne se contente pas de ponctuer le temps, elle ponctue aussi le style avec un éclat d’élégance et de nostalgie.

Les bretelles, élégance suspendue, soulignent la silhouette avec une fonctionnalité vintage. Elles tracent des lignes verticales qui allongent le corps et rappellent l’importance du maintien. Plus qu’un accessoire, les bretelles sont un trait de caractère, une affirmation de l’identité Peaky. Leur choix, loin d’être anodin, doit se marier avec la chemise et le costume trois pièces, dans un dialogue silencieux entre style et fonction.

ARTICLES LIÉS